Suivez nous :

CARPIMKO

Accueil CARPIMKO

La CARPIMKO est la caisse de prévoyance et de retraite des infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, orthophonistes, orthoptistes et pédicures-podologues libéraux.

Pour vous couvrir votre famille et vous-même face aux les aléas de la vie, le cabinet Raoult a sélectionné les contrats de prévoyance et de retraite les mieux adaptés aux spécificités des métiers d’infirmières, de kiné, de pédicure-podologue et d’orthophoniste.

Qu’est-ce que la CARPIMKO ?

La Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes (CARPIMKO) a été créée en 1948. Au même titre qu’une dizaine d’autres caisses de retraite pour professions libérales, comme les pharmaciens (CAVP), ostéopathes ou encore les psychologues (CIPAV), elle fait partie de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales (CNAVPL).

Qui bénéficie de la CARPIMKO ?

Les infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues, orthophonistes et orthoptistes exerçant leur profession à titre libéral bénéficient de la CARPIMKO pour la prévoyance et la retraite du régime de base obligatoire.

Le conjoint collaborateur est aussi un bénéficiaire de la caisse. Il cotise au régime d’assurance vieillesse ainsi qu’au régime d’assurance invalidité décès.

Qui cotise à la CARPIMKO ?

Les orthophonistes, infirmiers et infirmières, podologues, kinésithérapeutes et assimilés qui sont installés en libéral cotisent obligatoirement à la CARPIMKO même en cas de travail à temps partiel ou même de remplacement dès l’instant où il s’agit d’une activité libérale. Normalement suite à la déclaration effectuée auprès de l’URSSAF, celle-ci en accord avec la CPAM transmet vos informations à votre caisse. Cependant, n’hésitez pas à communiquer directement avec la CARPIMKO pour vous affilier, car vous avez un délai d’un mois à la date de votre premier acte médical.

Le conjoint collaborateur cotise aussi auprès de la CARPIMKO.

Il est important d’informer la CARPIMKO de tous vos changements de situation mariage, divorce, naissance d’un enfant, de sécurité social, coordonnées bancaires etc.)

Il est possible de cotiser volontairement si vous n’êtes plus en activité, et qu’aucune autre activité ne peut vous rattacher à une caisse de sécurité sociale, et si vous ne pouvez pas prétendre aux prestations d’assurance vieillesse en raison de votre âge. Vous payerez alors une cotisation forfaitaire de 1538€ en 2018 pour le régime complémentaire.

Vous pouvez aussi cotiser volontairement si vous êtes expatrié. La cotisation forfaitaire du régime invalidité-décès est de 663€. Celle pour le régime obligatoire comprend la cotisation forfaitaire de 1538€ et une cotisation proportionnelle en fonction des revenus non-salariés.

Podologues, infirmières, kinésitherapeuthes, orthophonistes, comment estimer les cotisations à la CARPIMKO ?

Le calcul de vos cotisations est effectué à partir des revenus de votre activité libérale. Vous devez déclarer chaque année vos revenus nets d’activité non salariée, c’est-à-dire, après déduction de vos frais professionnels.

Concernant le régime de base et pour la première année d’affiliation : la cotisation provisionnelle est calculée sur la base de 7 549€ en 2018.  Elle est composée d’un premier taux de 8,23% et d’un second taux de 1,87% donnant lieu à un appel de 762€. Cet appel sera ensuite régularisé l’année suivante en fonction des revenus réels que vous aurez dégagés durant l’année.

Après la phase d’installation qui dure deux ans, le professionnel paramédical concerné est assujetti chaque année à une cotisation provisionnelle basée sur les revenus non salariés de l’année précédente avec deux tranches.

La première tranche est plafonnée s’applique jusqu’a un revenu net fiscal d’environ 40.000€ à laquelle s’applique un taux de 8,23% sur votre revenu. La deuxième tranche va de 0€ à environ 199.000€ et on applique un taux de 1,87% sur l’intégralité du revenu. Vous serez sujet à une régulation suite à la déclaration de vos revenus et donc communication des revenus réels.

Vous pouvez aussi demander à cotiser à titre provisionnel sur la base du revenu annuel estimé.

La cotisation du régime complémentaire de la CARPIMKO est très simple. Il s’agit d’une cotisation forfaitaire annuelle d’environ 1 600 €.

Concernant le régime d’invalidité décès CARPIMKO, il s’agit-là aussi d’une cotisation  forfaitaire d’un montant d’environ 700€.

Dernier poste, la cotisation forfaitaire de l’avantage social vieillesse (ASV) qui est de 192€.

Si vos revenus d’activités non salariés sont inférieurs à 4 569€ vous aurez une cotisation minimale de 461€ à payer.

Quelles sont les possibilités de dispense ou réduction de cotisations CARPIMKO ?

Plusieurs cas sont possibles pour réduire vos cotisations CARPIMKO :

  • Vous devez être atteint d’une invalidité de 100%, nécessitant l’assistance d’une personne tierce. Une réduction forfaitaire de 50% est alors appliquée sur le régime complémentaire, mais les cotisations du régime de base, du régime d’invalidité décès et de l’avantage social vieillesse restent les mêmes. Cependant vous bénéficiez de 200 points gratuits.
  • En cas d’incapacité d’exercer totalement votre activité professionnelle durant 6 mois ou plus, vous êtes exonéré de cotisations sauf pour l’avantage social vieillesse (ASV) sur toute l’année où la condition est effective. Cependant votre année est tout de même validée avec une attribution de 400 points pour le régime de base. Pour le régime complémentaire, 8 points vous sont attribués pour la cotisation forfaitaire. Sinon la moyenne des points des trois années précédant l’année d’exonération est effective si elle est supérieure à 8.
  • Pour la fin de carrière, vous devez avoir eu 70 ans l’année précédant votre demande. L’exonération porte alors simplement sur l’avantage social vieillesse.

Comment est indemnisée la maternité de l’infirmière et des autres professions liées à la CARPIMKO ?

Pour bénéficier d’une prestation maternité ou d’adoption via la sécurité sociale des indépendants, l’infirmière, la masseuse kinésithérapeute, la pédicure-podologue, l’orthophoniste ou l’orthoptiste devra être affiliée à titre personnel au régime des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnées (PAMC). Vous percevrez alors une allocation forfaitaire maternité fixée à 3.311 € en 2018, allocation versée sans condition de cessation d’activité. Si vous cessez votre activité pendant au moins 8 semaines, vous percevrez également une indemnité journalière forfaitaire maternité de 54,43€, soit l’équivalent d’un peu plus de 1600€ / mois. Vous ne percevrez rien via la CARPIMKO qui vous attribuera jusqu’à un maximum de 100 points retraite suite à l’accouchement sans que vous puissiez dépasser 550 points par an.

Quels sont les avantages d’un contrat prévoyance ?

Les contrats de prévoyance complémentaire pour les orthophonistes, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues ou infirmières ne sont pas obligatoires, mais ils restent vivement conseillés, pour qu’en cas de maladie, d’invalidité ou encore de décès, votre famille, vos revenus et vous-mêmes soyez correctement protégés.

La CARPIMKO prévoit un temps de carence ou d’attente de 90 jours avant de vous verser des indemnisations en cas de maladie, sachant qu’en plus elles ne seront pas élevées en comparaison aux revenus moyens constatés chez les infirmières ou kinés. Un contrat de prévoyance permettra donc de compléter te pallier les faiblesses de la CARPIMKO.
N’hésitez pas à contacter le cabinet Raoult si vous vous posez des questions sur votre prévoyance et vos contrats d’assurance Madelin. Nos spécialistes de l’assurance professionnelle vous apporteront une information claire qui vous aidera à définir vos besoins en matière de prévoyance.

Comment est calculé le montant de la retraite ?

Légalement, l’âge de départ à la retraite et fixé à 62 ans pour toutes les personnes nées à partir de 1955. Cependant, il est possible d’anticiper pour des raisons de santé par exemple, ou encore sous d’autres conditions. Mais attention, il faut savoir que si vous partez à la retraite avant d’avoir obtenu le taux plein, des minorations seront appliquées. Dès que vous avez cotisé pour un premier semestre vos droits à la retraite sont ouverts. Il faut savoir qu’actuellement, la durée minimale de cotisation pour obtenir le taux plein augmente d’un trimestre toutes les 3 années de naissance, une personne née en 1954 devra avoir cotisé pendant 165 trimestre, alors qu’une personne née en 1980 devra cotiser durant 174 trimestres.

Deux autres cas de figures sont possibles. Le premier est que si vous partez en retraite après l’obtention du taux plein, vous pourrez bénéficier d’une majoration. A contrario, dans le deuxième cas de figure, s’il vous manque des trimestres vous pourrez racheter des cotisations pour obtenir le taux plein. Vous pouvez racheter jusqu’à 12 trimestres. De plus ces rachats sont déductibles fiscalement.

Pour obtenir le montant de votre retraite, la CARPIMKO, multiplie le nombre de point par la valeur service du point pour l’année en cours. La valeur annuelle du point du régime de base est de 0,5672€, 19,60€ pour le régime complémentaire, et de 1,30€ pour l’avantage social vieillesse.

Une évolution possible du système de calcul de la retraite étant envisageable, contactez-nous pour être accompagnés durant ces changements.

Comment augmenter sa retraite en tant qu’infirmière, kiné, podologue ou orthophoniste ?

67 ans, c’est l’âge à partir duquel vous pouvez bénéficier d’une retraite complémentaire si vous avez le taux plein. Un autre cas fixe l’âge de la retraite complémentaire à 62 ans si vous arrêtez votre activité pour invalidité permanente. La durée de cotisation est fixée à 1 an minimum. Aussi vous pouvez bénéficier d’une surcote dans le cas où votre départ est effectif suite à l’obtention du taux plein, ainsi que d’une majoration de 10% si vous avez élevé 3 enfants ou plus.

Votre retraite CARPIMKO est calculée en multipliant le nombre de points par leur valeur annuelle. Attention la retraite complémentaire reste soumise aux cotisations sociales et à l’impôt.

Le cumul emploi retraite est aussi une solution. Mais attention aux conditions de liquidation de la retraite tout particulièrement pour le régime de base qui reste soumis à deux conditions importantes : le blocage de l’acquisition de droits supplémentaires suite à la liquidation des droits à retraite d’un seul régime et l’existence de conditions de cessation des activités pour liquider un droit dans les régimes de base. Sachez aussi qu’il existe deux mécaniques de cumul emploi / retraite CARPIMKO le cumul libéralisé et le cumul réglementé.

Vous souhaitez en savoir plus et obtenir un avis objectif et personnalisé sans obligation, contactez-nous !

Comprendre votre protection sociale