Suivez nous :

Orthophoniste

Accueil CARPIMKO Orthophoniste

Le métier d’orthophoniste a des spécificités qui ne sont pas totalement prises en compte par le régime obligatoire de prévoyance et de retraite CARPIMKO car celui-ci couvre différents types de métiers. Ce constat, réalisé pour la caisse de votre régime, vaut aussi pour les contrats de prévoyance ou de retraite dits Madelin. C’est pour cette raison que le cabinet Raoult a développé le site mon-assurance-madelin.fr et propose une approche spécifique aux Orthophonistes.

Schéma explicatif indemnités assurances complémentaires des Ortophonistes
Schéma explicatif assurances complémentaires madelin des Ortophonistes

Orthophonistes, que devez-vous retenir en synthèse de l’indemnisation CARPIMKO en cas de maladie, invalidité ou décès ?

  • Maladie : l’indemnisation débute après 3 mois, il n’y a donc aucune indemnisation avant. Après 3 mois, l’indemnisation journalière est d’environ 50 € par jour + 9 € si vous avez une personne à charge, soit 1 492€ auxquels s’ajoute 268€ pour atteindre environ 1760 € par mois.
  • Invalidité : pour une invalidité partielle, l’indemnisation est de 745€ par mois alors qu’elle est de 1490 € par mois si elle est totale, montant auquel s’ajoute 447€ par mois si vous avez une personne à charge. L’indemnisation débute après le 365 ième jour et s’arrêtera à 65 ans.
  • Décès : prévoyez la possibilité d’une rente de « survie » de 754 € par mois sous conditions.

Orthophonistes, vous souhaitez en savoir plus sur votre indemnisation au titre du régime obligatoire ?

En cas de maladie :

Suite à votre arrêt maladie ou accident de travail, vous ne touchez aucune indemnité journalière pendant les 90 premiers jours durant lesquels vous devrez donc vous débrouillez tout en continuant à faire face à vos charges.

Vous serez ensuite indemnisé jusqu’au 365ème jour suivant l’arrêt de travail pour un montant de 49,72€ par jour + 8,94€ si une personne est à charge, soit 1 492€ + 268€ par mois. Une majoration existe pour l’assistance d’une tierce personne : 18,08€ par jour (chiffres 2018) majoration non cumulable avec l’indemnité personne à charge.

Un contrat de prévoyance Madelin vous permettra de bénéficier d’indemnisations supplémentaires correspondant à vos besoins et charges Le délai de carence peut être aussi un frein économique à votre niveau de vie, un contrat de prévoyance pourra vous verser les indemnisations adéquates pour subvenir à vos besoins durant cette période et généralement à partir de 15 jours voir 3 jours en cas d’accident ou hospitalisation.

En cas d’invalidité :

Comment se définit l’invalidité ? C’est la perte de la capacité normale d’un être humain de façon définitive et irréversible. Elle peut être physique, émotionnelle et/ou sensorielle.

Pour la CARPIMKO, elle débute à partir du 365 ième jour suivant l’arrêt de travail, s’arrête à 65 ans tout en proposant deux niveaux possibles :

  • Une invalidité partielle à hauteur d’au moins 66%, vous fera alors bénéficier d’une indemnisation de 745€ par mois.
  • Une invalidité totale ou à 100%, vous fera alors bénéficier d’une indemnisation de 1 490€ par mois, plus 447€ par mois si vous avez une personne à charge.

Le régime obligatoire ne couvre donc que faiblement l’invalidité et les indemnités de la CARPIMKO permettront difficilement à l’orthophoniste de couvrir ne serait-ce que ses charges ! Un point très important à connaître en matière d’invalidité est la façon dont elle est évaluée. La CARPIMKO n’étudie pas l’invalidité sur la base de votre seule profession, mais sur l’ensemble des professions de manière générale. C’est-à-dire que si vous pouvez exercer un autre métier (quel qu’il soit), elle ne vous indemnisera pas au motif que vous pouvez toujours avoir un revenu (et peu importe qu’il soit plus faible).

Lors de la souscription d’un contrat de prévoyance Madelin, veillez bien à étudier le mode d’évaluation de l’invalidité et le fait qu’il soit exclusivement basé sur votre activité d’Orthophoniste via un expert médical indépendant sans référence au régime obligatoire ni à d’autres référentiels ou barèmes.

En cas de décès :

On dénombre trois indemnisations différentes en cas de décès de l’orthophoniste :

La première est un capital décès, qui correspond à une somme fixe, versée en une fois.

La deuxième indemnisation est la rente conjoint survivant. Elle est soit viagère, c’est-à-dire versée jusqu’au décès du conjoint survivant, soit elle est versée pour une durée déterminée.

La troisième indemnisation correspond à la rente enfant, ou rente éducation. Elle est versée à vos enfants, jusqu’à 25 ans maximum pour les accompagner dans leurs études.

 

PrestationsMontants
Capital
  • Enfant sans conjoint 9 040 €
  • Conjoint sans enfant 18 080€
  • Conjoint avec enfant : 27 120€
Rente conjoint
  • 9040€/an sous conditions
Rente enfant
  • Rente éducation 6780€ / an / enfant sous conditions

Pourquoi les contrats Madelin sont-ils recommandés pour les orthophonistes libéraux ?

Reprenons plusieurs exemples détaillés ci-après. Les contrats dits Madelin, vous permettent de sécuriser votre niveau de vie et de subvenir aux besoins de votre famille lors d’arrêt maladie, d’une invalidité, d’un accident de travail, de maternité, ou lors de votre retraite. Ces contrats vous verseront les indemnisations qui sont nécessaires pour maintenir votre niveau de vie et pallier l’absence ou la faiblesse du régime obligatoire de la CARPIMKO qui verse peu voire pas d’indemnités.

Une fois à la retraite vous connaîtrez une baisse de revenus importante. Et d’autant plus si vos revenus étaient conséquents. On note chez les orthophonistes libéraux une perte de revenu moyenne comprise entre 50% et 70%. Cette perte est considérable. Des contrats de retraite Madelin vous permettront d’y remédier en partie grâce à la mise en place d’une épargne régulière qui sera déductible de vos charges professionnelles et donc partiellement et indirectement financée par l’état.

Les contrats retraite Madelin assurent vos revenus et aident à vous protéger face aux soucis que vous pourriez rencontrer après une vie professionnelle bien remplie et la revente toujours incertaine de votre patientèle d’orthophoniste libéral. Un dernier principe de bon sens, plus tôt vous débuterez votre effort d’épargne retraite, moins l’effort sera important et mieux vous pourrez en profiter. Le cabinet Raoult dispose d’un simulateur retraite pour réaliser en 2 minutes une estimation personnalisée alors n’hésitez pas à les solliciter sans aucun engagement.

Est-ce que les assurances professionnelles envisagent toutes les situations auxquelles doivent faire face les orthophonistes ?

Les assurances professionnelles doivent en principe permettre de couvrir toutes les situations qu’elles garantissent. Pour bien le faire, elles doivent impérativement être adaptées au métier visé en l’occurrence le métier d’orthophoniste. Fort de cette évidence, l’orthophoniste devra présélectionner les contrats spécialisés sur son métier pour être certain que les besoins, spécificités et problématiques de sa profession soient parfaitement pris en compte. Cette première étape franchie, il s‘agira de personnaliser les garanties nécessaires parmi toutes celles qui sont disponibles (et elles sont nombreuses). Pour cette deuxième étape l’expertise du conseiller en assurances professionnelles est décisive pour adapter les garanties aux besoins et attentes de l’orthophoniste.

Même si les contrats dédiés prennent déjà en compte beaucoup de situations et de spécificités propres au métier d’orthophoniste, il faut aussi vérifier le mode d’évaluation de l’invalidité afin qu’elle soit professionnelle et uniquement centrée sur votre métier.

Les indemnisations versées par le régime général ou obligatoire sont calculées en fonction de ce qu’il prend en charge ou non et sont souvent minimales. Les contrats de prévoyance Madelin permettront de compléter les indemnisations versées par la CARPIMKO, mais aussi d’en verser la totalité dans les cas où le régime obligatoire ne le fait pas.

Au cabinet Raoult, les conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos interrogations sur toutes les assurances professionnelles pour orthophonistes, que ce soit en matière de prévoyance, pour votre activité professionnelle libérale, ou encore pour vos frais de santé ou de votre retraite. Alors n’hésitez pas à les contacter sans engagement !

Pourquoi la protection sociale des orthophonistes est-elle différente ?

Votre protection sociale est bien différente de celle des salariés classiques, car votre profession d’orthophoniste est exercée à titre libéral ou non salarié. C’est pour cela que vos prestations sociales et les modalités d’indemnisations associées en cas de maladie, d’invalidité, de grossesse, vos remboursements de frais de soins ou encore la retraite sont différentes et globalement plus faibles. Ce constat objectif recèle une opportunité, vous couvrir exactement comme vous le souhaitez pour vous et vos proches en évitant toute situation de sur ou sous garantie. Vous accédez ainsi à une protection sur mesure sur tous les volets de votre protection sociale : maladie, prévoyance et retraite. Cette protection personnalisée est rendue possible grâce à la souscription personnalisée de contrats d’assurance adaptés à votre métier d’orthophoniste, souscription qui nécessite l’aide d’un conseiller expert. N’oubliez pas que les meilleurs contrats ne garantissent pas l’engagement de protection s’ils sont partiellement ou incorrectement déployés ce dont vous aurez du mal à vous apercevoir. Votre protection et celle de votre famille pourraient alors être rapidement mise en danger sans le savoir. Demandez l’avis des conseillers du cabinet Raoult, ils vous répondront sans obligation et vous gagnerez temps et sérénité.

Orthophonistes, quels sont les avantages d’une assurance professionnelle pour votre prévoyance ?

L’assurance professionnelle vous permet de bénéficier d’une meilleure couverture en termes de santé par rapport à l’intervention du régime de base ou obligatoire.

En effet la CARPIMKO, caisse de rattachement des orthophonistes, verse des indemnités relativement faibles par rapport aux revenus que vous pouvez dégager avec votre activité en rythme de croisière.

En prenant comme premier exemple les indemnités journalières versées en cas d’arrêt maladie par la CARPIMKO, et en les cumulant sur un mois, vous atteignez à peine 1500€ par mois et ce après avoir attendu 90 jours pour commencer à les toucher ! L’avantage ici est que l’assurance professionnelle viendra assurer un complément pour arriver au niveau de revenu souhaité lors de la souscription du contrat. Ce niveau pourra aussi intégrer la prise en charge des frais professionnels de votre cabinet d’orthophoniste. Vous disposerez ainsi de revenus suffisants pour continuer à vivre convenablement et à vous soigner.

Notre second exemple est l’invalidité. C’est un sujet qui peut sembler assez complexe mais que le site monassurancemadelin.fr souhaite vulgariser. La complexité vient en partie du fait que le régime obligatoire possède une évaluation restrictive pour déclarer invalide un orthophoniste. Il ne tient pas compte des spécificités de son métier, et donc des problématiques associées, contrairement à une bonne assurance professionnelle, qui prend en compte son environnement et les conditions de travail. La pension versée à ce titre est faible et ne permettra sûrement pas de satisfaire les besoins vitaux. Une assurance professionnelle complète est donc nécessaire pour y remédier.

Il est donc préférable de souscrire à des contrats complémentaires et professionnels adaptés à votre métier pour vous couvrir, tout en sachant que les contrats Madelin vous permettent de déduire les cotisations payées de vos bénéfices grâce à l’article 154 bis du Code général des impôts.

Comment est indemnisée la maternité d’une orthophoniste libérale ?

Ce point est très important pour une orthophoniste libérale car elle n’est pas indemnisée par la CARPIMKO. Bonne nouvelle, vous pourrez disposer de deux indemnisations en étant affiliée au régime d’assurance maladie des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC). Pour cela, l’orthophoniste doit déclarer sa grossesse avant le troisième mois via le formulaire concernant le premier examen prénatal. L’orthophoniste libérale pourra percevoir une allocation forfaitaire de 3311 € et une allocation journalière de 54 € à condition d’arrêter totalement son activité pendant 8 semaines au moins dont 2 avant l’accouchement.

Pourquoi souscrire à un contrat de prévoyance orthophoniste ?

Lorsque vous adhérez à un contrat de prévoyance adapté à la base au métier d’orthophoniste libéral, vous pouvez personnaliser les garanties et ainsi répondre à toutes vos problématiques. C’est un avantage important par rapport à la grande majorité des contrats dits adaptables ou génériques. Mais la mise en place d’une protection sociale globale et performante ne se cantonne pas seulement au choix du contrat et de ses garanties. Elle est impactée par plusieurs facteurs comme votre âge, votre état de santé, l’ancienneté de votre installation, l’exercice seul ou à plusieurs, votre revenu fiscal de référence, vos objectifs, votre situation familiale, etc.

Un autre avantage est de pouvoir obtenir des indemnités élevées et de bonnes garanties, en bénéficiant d’avantages fiscaux grâce à la déduction des cotisations sociales sur vos bénéfices.

Vous serez aussi couvert en cas d’accident du travail, vous bénéficierez d’indemnisations supplémentaires en cas de maladie ou d’invalidité. Vous pourrez définir le temps de carence avant de toucher une indemnité.

Lorsque que des prestations forfaitaires sont choisies, il vous est possible de connaître à l’avance le montant de ce qui vous sera versé, sans que votre niveau de vie et les prestations de son régime de base soient prises en compte.

Comprendre votre protection sociale