Suivez nous :

Masseur Kinésithérapeute

Accueil CARPIMKO Masseur Kinésithérapeute

Les régimes généraux et les contrats d’assurance généralistes ne prennent pas en compte les particularités liées à l’exercice du métier de Masseur Kinésithérapeute. De ce fait, le cabinet Raoult a sélectionné des contrats adaptés à votre profession.

Schéma explicatif indemnités assurances complémentaires des Masseurs Kinésithérapeutes
Schéma explicatif assurances complémentaires madelin des Masseurs Kinésithérapeutes

Que retenir en synthèse de l’indemnisation CARPIMKO en cas de maladie, invalidité ou décès ?

  • Maladie : l’indemnisation débute après 3 mois, il n’y a donc aucune indemnisation avant. Après 3 mois, l’indemnisation journalière est de 49,72€ + 8,94€ si vous avez au moins une personne à charge, soit 1. 760 par mois.
  • Invalidité : l’indemnisation démarre au 366ème jour après l’arrêt de travail et s’arrêtera à 65 ans. Pour une invalidité partielle, l’indemnisation est de 745€ par mois. Pour une invalidité totale, l’indemnisation sera de 1 490€ par mois, plus 447€ par mois si vous avez une personne à charge.
  • Décès : la rente de « survie » est de 753 € par mois sous réserve de respect des conditions.

Kinés, vous souhaitez en savoir plus sur l’indemnisation de votre régime obligatoire de prévoyance, la CARPIMKO ?

En cas de maladie :

Lorsque vous êtes en arrêt maladie, un temps de carence de 90 jours est non dérogeable avant de pouvoir toucher des indemnités journalières. Celles-ci sont valables du 91ème jour au 365ème jour suivant l’arrêt de travail. Le montant de l’indemnisation est de 49,72€ par jour + 8,94€ si une personne est à charge, soit 1 492€ + 268€ par mois. Si vous avez besoin de l’assistance d’une tierce personne, en tant que masseur kinésithérapeute, vous toucherez en plus 18,08€ par jour soit 542€ par mois.

Comme vous pouvez le voir, votre indemnisation sera assez faible puisqu’elle ne permettra peut-être même pas de couvrir vos charges professionnelles. De plus, durant 90 jours, soit 3 mois, vous ne toucherez aucune indemnisation. Un constat s’impose donc : seul un contrat de prévoyance complémentaire vous permettra, en tant que kiné, d’être réellement indemnisé et donc protégé !

En cas d’invalidité :

Masseurs Kinésithérapeutes, vous êtes régulièrement confrontés à des patients ayant des problèmes de santé qui les empêcheront définitivement de reprendre une activité professionnelle. Vous connaissez donc la réalité de l’invalidité et ses conséquences pour qu’il soit inutile de la définir.

Vous concernant en tant que kiné, l’invalidité professionnelle selon la CARPIMKO ne pourra être initiée qu’à partir du 366ème jour suivant l’arrêt de travail.

Pour être éligible à l’indemnisation d’invalidité, distinguez l’invalidité partielle de l’invalidité totale.

  • Votre invalidité est d’au moins 66% sans être totale, vous bénéficiez alors de 745€ par mois.
  • Votre invalidité est totale, l’indemnisation est de 1 490€ par mois, plus 447€ par mois si vous avez une personne à charge.

Vous ne touchez plus d’indemnités après 65 ans.

Les indemnisations versées au titre de l’invalidité ne sont pas très élevées en comparaison des revenus généralement constatés chez les masseurs kinésithérapeutes libéraux. En plus, votre régime général obligatoire (CARPIMKO) prend en compte la possibilité d’exercer un autre métier ! Pour être encore plus explicite, la CARPIMKO ne vous versera aucune indemnité si vous pouvez réaliser un autre métier quel qu’il soit (auxiliaire médical par exemple).

Pour pallier cette situation, il est important que le contrat de prévoyance facultatif ou Madelin auquel vous souscrivez étudie l’invalidité seulement sur la base de votre métier et que l’évaluation professionnelle soit réalisée par un expert médical indépendant. Cette évaluation doit être réalisée en excluant les références à des référentiels ou au régime obligatoire.

En cas de décès :

Premièrement, un capital décès est versé à l’attention des proches du kiné décédé afin qu’ils puissent faire face aux dépenses. Attention, ce versement nécessitant des formalités, il est nécessaire d’avoir quand même une épargne de sécurité pour faire face aux dépenses immédiates.

Deuxièmement, il est possible pour votre conjoint survivant de toucher une rente de survie qui est, soit viagère, c’est-à-dire qui est versée jusqu’au décès du conjoint survivant, soit versée pour une durée déterminée. Attention, il existe des conditions à respecter pour le versement de cette rente de survie pour le conjoint survivant : être mariés depuis plus de 2 ans, ne pas être séparé et ne pas se remarier. En cas de pension de réversion, le montant de la rente de survie est aussi minorable.

Enfin, vos enfants peuvent bénéficier de la rente enfant, ou rente éducation. Elle leur est versée pour les accompagner dans leurs études, jusqu’à 25 ans dans le cas de longues études.

 

SituationsMontants
Capital
  • Aux enfants sans conjoint survivant : 9 040 €
  • Au conjoint avec enfant : 27 120€
  • Au conjoint sans enfant 18 080€
Rente conjoint
  • 9040€/an sous conditions
Rente éducation enfant
  • 6780€ / an / enfant sous conditions

Pourquoi la protection sociale des masseurs kinésithérapeutes est-elle différente ?

C’est votre statut de masseur kinésithérapeute libéral qui fait que votre protection sociale est différente des salariés et des autres professions libérales ou TNS. Vos indemnisations en cas d’arrêt maladie, de grossesse, d’invalidité, les remboursements des frais médicaux ne sont pas du tout les mêmes. Il est de même pour les modalités.

Les contrats Madelin vous permettront d’atteindre un niveau de protection sociale adapté à votre situation, niveau qui sera sans aucune mesure avec celui de la CARPIMKO, à moins bien sûr que vous ayez très peu de charges, pas de famille ni de projets impliquant de mobiliser des ressources financières.

Pour vous kinés, quels sont les avantages d’une assurance professionnelle ?

Vous êtes rattaché à la CARPIMKO et bénéficiez ainsi d’une couverture du régime de base pour la prévoyance et la retraite. Il s’agit d’une garantie obligatoire financée par les cotisations que vous versez.

Mais cette couverture reste faible en dépit de ce que l’on peut penser, notamment en matière de maladie. C’est encore plus grave pour l’invalidité car ce dernier état est définitif sans possibilité d’amélioration significative. Comme vous avez pu le constater un peu plus haut, si vous vous retrouvez en arrêt maladie, vous devrez patienter durant un délai de carence de 90 jours avant de pouvoir toucher des indemnités journalières équivalentes à 1 492€ par mois. Une assurance professionnelle vous versera des indemnités à hauteur de ce que vous estimez nécessaire y compris potentiellement durant le temps de carence.

Une assurance professionnelle Masseur Kinésithérapeute prendra en compte toutes les pathologies spécifiques à l’exercice de votre métier pour indemniser l’invalidité. Le régime obligatoire possède lui des critères généraux et ne vous déclarera pas invalide tant que vous pourrez faire un autre métier, quel qu’il soit ! En plus, l’indemnisation du régime obligatoire de prévoyance et retraite reste faible car à peu près identique à celui appliqué en cas de maladie alors même que la situation est plus grave et durable.

Comment est indemnisée la Kinésithérapeute en cas de maternité ou de grossesse ?

Pour la maternité, il n’y a pas d’indemnisation via le régime obligatoire de prévoyance CARPIMKO contrairement à la PAMC (régime d’assurance maladie des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés). A ce titre et sous réserve d’arrêter son activité pendant 8 semaines au moins (dont 2 avant l’accouchement), la kinésithérapeute sera indemnisable à deux titres :  une allocation forfaitaire de repos maternel pour 3311 € et une allocation journalière de 54 €. Cette dernière allocation sera versée pendant 16 semaines, 26 semaines pour un 3ième enfant voir 46 semaines pour des triplés.

Vous pouvez donc remarquer qu’il est important de souscrire à des contrats complémentaires et professionnels adaptés à votre métier et votre situation pour vous couvrir. Il vous est aussi possible de déduire de vos bénéfices les cotisations payées dans le cadre des contrats Madelin grâce à l’article 154 bis du Code général des impôts.

Pourquoi les contrats Madelin sont-ils conseillés aux masseurs kinésithérapeutes ?

Ces contrats sont avant tout un moyen de sécuriser vos revenus et de vous assurer un niveau de vie en adéquation avec vos attentes. Ils ne sont en aucun cas obligatoires, mais vivement conseillés. Il s’agit d’une mesure préventive pour la maladie, l’invalidité, et même la retraite.

Étant donné que votre caisse du régime obligatoire, la CARPIMKO, ne vous verse pas d’indemnités durant certaines périodes, comme le temps de carence lors d’un arrêt maladie, et qu’ensuite, le montant versé est relativement faible, votre contrat Madelin viendra en soutien voire substitution du régime obligatoire. Pour ce qui est de l’invalidité, votre indemnité sera aussi augmentée à hauteur de ce que vous estimez nécessaire.

Lorsque vous serez à la retraite, vous serez comme beaucoup, sujet à une forte baisse de vos revenus. On note chez les masseurs kinésithérapeutes une baisse qui sera d’autant plus forte que votre activité aura été importante. Vous devez anticiper une baisse de vos revenus de l’ordre de 40 à 60%.

Les contrats de prévoyance et de retraite facultatifs Madelin vous permettront donc de subvenir à vos besoins et de gérer sereinement les accidents de parcours professionnel et votre retraite, à condition bien sûr qu’ils soient parfaitement adaptés à votre activité de masseur Kinésithérapeute.

Les assurances professionnelles envisagent-elles toutes les situations auxquelles sont confrontés les kinés ?

Les meilleures assurances professionnelles pour les masseurs kinésithérapeutes peuvent envisager toutes les possibilités, sachant que c’est vous qui définissez ce que vous voulez couvrir et à quelle hauteur. Elles sont personnalisables afin de coller au mieux à vos attentes et vos besoins. Le conseiller en assurances professionnelles a d’ailleurs un rôle décisif pour assurer la bonne adaptation du contrat à l’image d’un copilote dans une voiture de course. Impossible d’espérer être performant et gagner une course sans un parfait binôme pilote/copilote + voiture. Dans le domaine des assurances professionnelles, la performance implique le binôme : kiné/conseiller en assurances avec la sélection d’un contrat d’assurance spécialement adapté au métier de kiné.

Pour en savoir plus et découvrir concrètement l’importance et la valeur ajoutée de ce binôme pour les assurances professionnelles masseurs kinésithérapeutes, contactez le cabinet Raoult !

Pourquoi souscrire à un contrat prévoyance masseur kinésithérapeute ?

Votre âge, votre état de santé, les garanties souhaitées, l’ancienneté de votre installation, votre revenu fiscal de référence, vos objectifs, votre situation familiale, etc, impactent le montant de votre contrat de prévoyance.

La raison pour souscrire à un contrat de prévoyance masseur kinésithérapeute n’est autre que la personnalisation de celui-ci. En effet, vous allez pouvoir favoriser certains points pour coller parfaitement à vos attentes et besoins. L’essentiel est d’obtenir une couverture suffisante pour faire face à tous ses besoins par rapport à ce que vous offre la CARPIMKO, le tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.

Si vous optez pour des prestations forfaitaires pour votre contrat de prévoyance Madelin, vous pourrez connaître à l’avance et avec certitude le montant de ce qui vous sera versé, indépendamment du niveau de vos revenus ou du montant des prestations du régime de base.

Les conseillers du cabinet Raoult vous expliqueront tout ce que vous devez savoir, les termes techniques, les conditions et les modalités d’indemnisations.

Comprendre votre protection sociale