Suivez nous :

Infirmier libéral

Accueil CARPIMKO Infirmier libéral

Les régimes généraux et les contrats d’assurance généralistes ne prennent pas en compte les particularités liées à la profession d’infirmier ou infirmière libéral/e. De ce fait, le cabinet Raoult a sélectionné des contrats adaptés à la profession d’infirmier ou infirmière libérale (IDEL).

Schéma explicatif indemnités assurances complémentaires des Infirmiers Libéraux
Schéma explicatif assurances complémentaires madelin des Infirmiers Libéraux

Que retenir en synthèse de l’indemnisation de votre caisse retraite et prévoyance obligatoire (CARPIMKO) en cas de maladie, invalidité ou décès ?

outils d'infirmiers
  • Maladie : l’indemnisation débute après 3 mois, il n’y a donc aucune indemnisation avant. Après 3 mois, l’indemnisation journalière est de 49 € + 8 € si vous avez une personne à charge, soit 1.760 € par mois avec une personne à charge (1.492 € + 268 €).
  • Invalidité : l’indemnisation démarre au 366ème jour après l’arrêt de travail. Pour une invalidité partielle, l’indemnisation est de 745 € par mois. Pour une invalidité totale, l’indemnisation est de 1.490 € par mois, plus 447 € par mois si vous avez une personne à charge. Après 65 ans vous ne touchez plus d’indemnité.
  • Décès : la rente de « survie » est de 753 € par mois sous conditions.

Infirmière libérale et infirmier, vous souhaitez en savoir plus sur votre indemnisation CARPIMKO ?

En cas de maladie ou d’arrêt de travail :

Le temps de carence est de 90 jours délai durant lequel vous ne touchez aucune indemnisation. Ensuite, l’indemnisation journalière de l’infirmier est de 49,72 € par jour + 8,94 € si une personne est à charge, soit 1.492 € + 268 € par mois.

En cas de besoin d’assistance d’une tierce personne par stricte nécessité, Il existe une majoration complémentaire de 18,08 € par jour.

Cette indemnisation est valable du 91ème jour au 365ème suivant l’arrêt de travail.

L’indemnisation en cas de maladie ou d’arrêt de travail des infirmiers et infirmières libéraux est donc faible à trois titres : rien avant 90 jours, limitée à 365 jours et inférieure à 2.000 € par mois. Cette situation peut être très difficile à gérer et devenir rapidement intenable en cas d’incapacité définitive à reprendre le travail, c’est à dire une situation d’invalidité.

En cas d’invalidité :

A quoi correspond l’invalidité ? C’est la perte de la capacité normale d’un être humain de façon définitive et irréversible qui peut être physique, émotionnelle et/ou sensorielle. L’état d’invalidité se traduit par l’impossibilité de travailler et donc d’avoir des revenus professionnels qu’il faudra donc compenser.

L’invalidité peut prendre effet à partir du 366ème jour suivant l’arrêt de travail. L’infirmière libérale ne sera pas indemnisée si elle a plus de 60 ans et elle devra alors demander ses droits à la retraite anticipée.

Deux cas d’indemnisation sont possibles :

Première possibilité, vous êtes invalide partiellement avec une réduction des ⅔ de votre capacité professionnelle et donc de vos revenus, vous touchez alors 745 € par mois. Deuxième possibilité, l’invalidité est totale et vous ne pouvez plus exercer une quelconque activité professionnelle. L’indemnisation est de 1.490 € par mois, plus 447 € par mois si vous avez une personne à charge (montant non cumulable avec l’aide au titre de la nécessité d’être aidé par une tierce personne).

ATTENTION, après 65 ans vous ne touchez plus d’indemnité au titre du régime obligatoire de prévoyance.

Les indemnisations versées par votre régime obligatoire de prévoyance CARPIMKO et de retraite sont donc clairement insuffisantes dans tous les cas car vous ne pourrez définitivement plus réaliser votre métier d’infirmière libérale. De plus le régime général obligatoire n’étudie pas que votre incapacité à être infirmier ou infirmière libéral/e. Il peut décider que vous pouvez exercer une activité d’auxiliaire médical (cas très fréquent) et arrêter de vous indemniser totalement. Ce point est important à vérifier lors de la souscription à un contrat de prévoyance facultatif ou Madelin. il faut que l’évaluation de l’invalidité se base sur votre seule profession d’IDEL, et ne doit pas prendre en compte le référentiel de votre régime d’assurance prévoyance obligatoire ou autre référentiel.

En cas de décès :

Pour permettre à vos proches de faire face aux premières dépenses, la CARPIMKO vous verse un capital décès.

Le conjoint de l’infirmier libéral pourra bénéficier d’une rente de survie. La rente de survie peut être viagère, c’est-à-dire versée jusqu’au décès du conjoint survivant ou versée pour une durée déterminée au conjoint survivant. Les conditions d’attributions sont strictes et les critères multiples : être mariés depuis plus de 2 ans, ne pas être séparé de corps ou de fait, ne pas se remarier et son montant est minorable en cas de pension de réversion.

La rente enfant, ou rente éducation est versée à vos enfants pour les accompagner dans leurs études. Elle peut être versée jusqu’à 25 ans dans le cas de longues études.

 

Montants
Capital
  • Conjoint sans enfant : 18.080 €
  • Conjoint avec 1 ou plusieurs enfants : 27.120 €
  • Aux enfants s’il n’y a pas de conjoint survivant : 9.040 €
Rente conjoint
  • 9.040 € par an sous conditions
Rente enfant
  • Rente éducation 6.780 € par an et par enfant sous conditions

Pourquoi la protection sociale des infirmiers TNS est-elle différente ?

Exercer sa profession d’infirmier à titre libéral change bien des choses pour vos prestations sociales et les modalités d’indemnisation (maladie, invalidité, grossesse, départ en retraite, remboursement des frais médicaux etc). Elles sont très différentes d’un salarié classique, mais aussi des autres professions médicales rattachées à des caisses différentes de la CARPIMKO (Caisse Autonome de Retraite et de Prévoyance des Infirmiers, Masseurs Kinésithérapeutes, Pédicures podologues, Orthophonistes et Orthoptistes).

Vous pouvez bénéficier de réels avantages sur ces points grâce aux contrats d’assurance prévoyance complémentaire et aux assurances professionnelles directement adaptés au métier d’infirmier ou infirmière libéral/e. Ainsi vous vous couvrez et vous sécurisez financièrement ainsi que votre famille.

Quels sont les avantages d’une assurance professionnelle pour les infirmiers libéraux et IDEL ?

Comme vous devez le savoir, vous dépendez de la CARPIMKO pour votre régime de prévoyance et retraite obligatoire. De ce fait vous bénéficiez d’une couverture prévoyance obligatoire. Mais il faut savoir que les indemnisations versées sont très faibles en comparaison des revenus que votre activité peut dégager (sans oublier vos charges).

En cumulant les indemnités journalières et si vous êtes en arrêt maladie pendant 1 mois, vous n’atteindrez même pas les 2.000 €. Il y a aussi un temps de carence de 90 jours à prévoir avant de toucher le 1er euro si vous êtes malade ! Une assurance professionnelle prévoyance complétera le régime obligatoire pour sécuriser vos revenus et vous permettre de payer vos charges.

Pour déclarer une personne invalide, le régime obligatoire possède des critères très spécifiques et assez complexes. Il arrive souvent que des personnes ayant vraiment un problème les rendant invalides ne soient pas considérés comme tels car ils peuvent faire un tout autre métier. Les meilleures assurances prévoyance professionnelles dédiées aux infirmiers et aux infirmières TNS prennent en compte toutes les problématiques et spécificités liées à votre profession. Ces contrats dédiés peuvent soit venir en complément financier ou dans le second cas, intervenir en tant que relais.

Comme vous pouvez le constater il est très utile de souscrire à des contrats complémentaires et professionnels adaptés à au métier d’infirmier et d’infirmière pour vous couvrir.

Sachez aussi que les cotisations payées dans le cadre des contrats Madelin sont déductibles de vos bénéfices grâce à l’article 154 bis du Code général des impôts.

Comment est indemnisée l'Infirmière libérale en cas de maternité ou de grossesse ?

Le régime obligatoire de la CARPIMKO ne prévoit aucune indemnité. L’infirmière libérale peut bénéficier du congé maternité de 16 semaines au titre de son affiliation au régime d’assurance maladie des praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC) sous réserve de déclaration. Pour sa grossesse, l’infirmière libérale pourra toucher une allocation forfaitaire de repos maternel de 3.311 € et une allocation de 54 € par jour à condition de s’arrêter totalement pendant au moins 8 semaines dont 2 semaines avant l’accouchement. Cette dernière allocation pourra être versée pendant 26 semaines dans le cas d’un 3 ieme enfant voir 46 semaines pour la naissance de triplés.

Pourquoi souscrire à un contrat prévoyance IDEL ?

La pertinence d’un contrat de prévoyance est impactée par plusieurs facteurs : votre âge, votre état de santé, les garanties souhaitées, l’ancienneté de votre installation, votre revenu fiscal de référence, vos objectifs, votre situation familiale, etc.

Le contrat de prévoyance infirmier permet à son adhérent de construire un contrat avec des garanties totalement sur mesure et donc en fonction de ses besoins, de ses attentes et par rapport aux indemnités prévues par la CARPIMKO. C’est l’atout indéniable de ce type de contrat. Vous atteignez la juste garantie celle qui est directement adaptée à vos attentes et qui prend en compte parfaitement votre métier d’IDEL.

L’intérêt est aussi de pouvoir toucher des indemnités adaptées, d’avoir de bonnes garanties, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux via le mécanisme Madelin dont nous pourrons vous communiquer une simulation.

Vous connaîtrez à l’avance le montant de ce qui vous sera versé, indépendamment du niveau de vos revenus ou du montant des prestations du régime de base, si vous choisissez des prestations forfaitaires pour votre assurance médicale.

Nos conseillers seront là pour vous guider, vous accompagner et vous expliquer les termes techniques et conditions de ces contrats ainsi que les pièges à éviter pour se concentrer sur l’essentiel.

Pourquoi les contrats retraite Madelin sont-ils conseillés pour les infirmiers libéraux ?

Ces contrats retraite Madelin, sont là pour assurer vos revenus, vous protéger face aux aléas de la vie, notamment lors de la maladie, de l’invalidité et de la retraite.

Lors de la maladie et de l’invalidité, on note que les indemnisations versées, si elles sont versées, sont relativement faibles et ne permettent pas de subvenir financièrement aux besoins normaux d’un foyer. Un contrat de prévoyance n’est pas obligatoire, mais permet d’y remédier à condition que ce contrat soit adapté au métier d’IDEL et correctement mis en place.

Lorsque vous serez à la retraite, vous connaîtrez une baisse importante de vos revenus. Sachez aussi que plus vous aurez eu un salaire élevé, plus la baisse se fera sentir. Chez les infirmiers et infirmières libéraux, on note une baisse de revenu generalement comprise entre 40% et 60%. Les contrats Madelin, ainsi que les placements vous permettront de vous assurer les revenus nécessaires pour maintenir votre niveau de vie une fois à la retraite.

Ces différents types de contrats vous permettent d’anticiper les problèmes que vous pourrez rencontrer lors de votre parcours professionnel, et ainsi profiter sereinement de votre retraite.

Est-ce que les assurances professionnelles envisagent toutes les situations ?

Elles tiennent compte de toutes les situations auxquelles vous aurez pensé avec l’aide de votre conseiller. Les meilleures assurances professionnelles doivent impérativement prendre à la base en compte votre métier d’infirmier ou infirmière libéral/e. Ce prérequis validé, il faudra adapter les garanties et options à vos objectifs, vos attentes, votre situation personnelle et professionnelle. Cette deuxième étape est toute aussi essentielle et c’est le rôle déterminant d’un conseiller qui devra apprendre à vous connaître (en plus de connaître votre activité). Par exemple, en cas de maladie, dois-je prévoir de financer un remplaçant pour sécuriser mes revenus et payer mes charges ? Quel niveau de franchise ou carence dois-je prévoir ? Comment financer les études de mes enfants si je ne peux plus travailler ?

Le cabinet Raoult se rend disponible pour répondre à toutes vos questions afin de mieux vous protéger en tant qu’IDEL, que ce soit dans le cadre de votre activité professionnelle, de vos frais de santé, de vos besoins en prévoyance ou de votre retraite.

Comprendre votre protection sociale